Tour du Mont-Blanc

plan-tmbLe Tour du Mont-Blanc est une randonnée pédestre en boucle de 250 km, en moyenne montagne, sur les territoires français, italien et suisse, à la portée de tout randonneur entraîné, habitué à la marche en terrain varié et au port du sac à dos chargé.

Cet itinéraire, entretenu et balisé, peut être rendu difficile, voire délicat jusqu’à la fin juin-début juillet, lorsque les cols sont encore enneigés (une paire de crampons légers, des bâtons télescopiques, voire un piolet peuvent être utiles)

Ce GR s’accomplit en moyenne en huit ou dix jours avec un horaire de marche quotidien d’environ six heures. Chacun prépare ses étapes en fonction de ses possibilités physiques, de son entraînement, de son chargement (campeurs).

Nous conseillons vivement aux randonneurs manquant d’expérience d’adhérer à une association ou aux collectives d’accompagnateurs en moyenne montagne.

• Hébergement

Tout au long du parcours vous trouverez des refuges, gîtes d’étape, hôtels où des repas et petit-déjeuners sont servis. Les dortoirs sont équipés de couvertures, munissez-vous d’un drap style « sac à viande ».

> Liste des refuges du tour du Mont Blanc

La réservation des hébergements est vivement conseillée, voire obligatoire, certains refuges vous demanderont de verser des arrhes. En dehors des périodes d’ouverture des refuges (mi-juin – mi-septembre) vous pouvez contacter les gardiens à leur domicile privé : ces informations sont disponibles sur la page refuges de notre site. La réservation est également possible par internet sur le site de réservation en ligne.

• Le bivouac

On entend par bivouac le fait de poser une tente du coucher du soleil au lever du jour. Dans toutes les vallées : le camping ou le bivouac ne sont acceptés que sur les terrains aménagés.

En moyenne montagne : le bivouac est toléré en France, autorisé en val d’Aoste au-dessus de 2500 m. Il est interdit sur tout le territoire suisse. Certains refuges ou gîtes ont prévu des aires aménagées à proximité de leur hébergement : se mettre en contact avec les gestionnaires.

• Documentation

Il existe diverses documentations sur le Tour du Mont-Blanc entre autres :

– le topo-guide du TMB édité par la Fédération Française de la Randonnée Pédestre

– la carte topographique au 1/50 000ème : A1 – Pays du Mont-Blanc – Rando éditions

– les deux cartes topographiques au 1/25 000 ème IGN TOP 25 : 3630 OT et 3531 ET

• Matériel

Bonnes chaussures de marche, sac à dos confortable, prévoir vêtements chauds, imperméables et de rechange, petite pharmacie, vivres de course (points de ravitaillement tout au long du parcours)…

• Contacts utiles

Office de Tourisme des Houches : +33(0)4.50.55.50.62

Office de Tourisme des Contamines : +33(0)4.50.47.01.58

Office de Tourisme de Courmayeur : +39.0165.842.060

Office de Tourisme de Champex : +41(0)27.775.23.83

Office de Tourisme de Vallorcine : +33(0)4.50.54.60.71

Compagnie de bus Chamonix – Courmayeur : +33(0)4.50.53.01.15 / +39.0165.84.13.97

Compagnie des bus Val Vény et Val Ferret – Italie : +39.0165.84.13.05 / +39.0165.84.20.31

Compagnie des bus Val Ferret – Suisse : +41(0)27.783.31.61

Portage de bagages Taxi Besson : +33(0)4.50.93.62.07 – info@taxi-montblanc.com / Taxi Miage : +33(0)4.50.47.74.89 – +33(0)6.08.63.65.34

FAQ

►Cliquer sur les questions pour afficher les réponses

Puis-je faire le TMB seul(e) ?

Le Tour du Mont-Blanc est bien balisé et bien entretenu. Il n’y a pas de passage technique sur le GR classique. Tout randonneur averti, autonome dans la lecture de cartes topographiques et capable de se repérer en cas de mauvais temps peut entreprendre l’itinéraire.

Quelle est la meilleure époque pour faire le Tour du Mont-Blanc ?

La meilleure époque pour faire le TMB se situe entre la mi-juin et la mi-septembre, période qui correspond à l’ouverture des refuges. Attention, en début de saison (fin juin - début juillet), les passages des cols peuvent être délicats en raison de névés persistants. Entre le 14 juillet et le 15 août, l’itinéraire est très fréquenté et certains refuges sont saturés. Les groupes encadrés partent généralement sur le TMB le samedi ou le dimanche : si vous avez la possibilité de commencer votre tour en milieu de semaine, vous éviterez déjà ce gros flux. A partir de la fin août et jusqu’à la mi-septembre, l’ambiance est plus calme sur le TMB.

Je n’ai pas assez de temps pour « boucler » mon Tour du Mont-Blanc.

Le tour du Mont-Blanc, dans sa configuration intégrale nécessite une dizaine de jours pour le randonneur qui dispose de temps. On peut adapter la durée de la randonnée en fonction des disponibilités et de l’entraînement de chacun. - On peut envisager faire le tour intégral sur deux années consécutives en coupant la boucle en deux demi-tours : Les Houches - Courmayeur puis Courmayeur - Les Houches. - On peut écourter le tour en sautant des étapes en empruntant des services de bus locaux dans les fonds de vallée : Val Vény et Val Ferret italiens – Val Ferret suisse. - On peut également décaler ses points de départ et d’arrivée.

Comment réserver mes refuges ?

Il faut contacter chaque refuge séparément : il est préférable de faire ses réservations en avance. Il est possible de réserver dès le printemps (avril – mai). - en dehors des périodes de gardiennage par tel. ou e-mail au domicile des gardiens - en période de gardiennage : par téléphone directement au refuge : il faut éviter les heures des repas, moments où les gardiens sont débordés. Attention, quand les gardiens sont en refuge, ils n’ont plus nécessairement accès à leur boîte mail.

A mon arrivée à Chamonix : où puis-je garer ma voiture ?

Soit à proximité des remontées mécaniques des Houches, soit dans les parkings gardés de Chamonix (forfaits semaines) avec la possibilité de rejoindre le départ du TMB aux Houches en bus urbain.

En cas de problème puis-je rentrer facilement sur la vallée de Chamonix ?

Aussi souvent que l’on redescend en fond de vallée (les Contamines – les Chapieux – Coumayeur – Ferret - la Fouly – Orsières – Champex) il y a toujours possibilité de revenir sur Chamonix en empruntant les transports en commun. Au col de la Forclaz, il existe également un service de bus postal pour rejoindre la gare SNCF de Chatelard puis la vallée de Chamonix.

J’ai tous les documents nécessaires pour préparer mon itinéraire mais je ne sais pas définir mes étapes.

On peut trouver sur internet à travers des sites et blogs divers des idées et suggestions d’itinéraires. Des agences proposent des formules d’itinéraires en liberté (sans accompagnement) avec feuille de route - réservation des refuges et portage des bagages.

Puis-je faire le TMB avec mon chien ?

Sur le territoire français : vous traversez trois réserves naturelles : celle des Contamines dans laquelle les chiens sont tolérés tenus en laisse et celles des Aiguilles Rouges et de Carlaveyron dans laquelle les chiens sont interdits. Votre chien sera toléré, tenu en laisse, sur les parties suisses et italiennes du TMB. Il faut se munir des papiers d’identité et du carnet de vaccination de l’animal.

Les euros sont-ils acceptés dans les refuges suisses ?

Oui, mais les tarifs peuvent évoluer en fonction du cours du change : la conversion se fait au cours du jour. Certains refuges acceptent le paiement par carte bancaire.

Dois-je emporter un sac de couchage ?

Vous trouverez des couvertures / couettes et oreillers dans les refuges. Vous devez, en revanche, emporter un drap sac, désormais obligatoire dans la grande majorité des refuges.

Je suis autonome mais je ne veux pas porter un sac trop lourd.

Il est possible de contacter des services de taxis qui peuvent assurer le portage des bagages de refuge en refuge.

Où puis-je me ravitailler ?

Il n’est pas utile de surcharger le sac en provisions : on se ravitaille régulièrement dans les fonds de vallée des Contamines, Chapieux, Coumayeur, la Fouly, Praz de Fort, Champex, Trient, Vallorcine. De plus, la quasi-totalité des refuges vendent des pique-niques (à réserver la veille).

Quels sont les numéros d’urgence en cas d’accident ?

En France : 112 En Suisse - Valais : 144 En Italie – val d’Aoste : 118

A partir de quel âge peut-on emmener des enfants sur le TMB ?

Même si votre enfant est « sportif » et est capable de faire une randonnée de 6-8 heures, il faut attendre ses 8-10 ans pour l’emmener sur ce long circuit. L’âge raisonnable se situe vers les 10 ans, âge auquel ses capacités d’endurance augmentent nettement. Il faut cependant adapter les étapes : ne pas le faire marcher plus de 6 heures par jour, le faire boire et s’alimenter régulièrement pour éviter les coups de fatigue et harmoniser les dénivelés. Au-delà de 12 ans, un adolescent en pleine forme possède une bonne endurance et une bonne capacité de récupération mais il peut manquer de motivation.

Y a-t-il un sens pour faire le TMB ?

L’itinéraire du TMB est classiquement décrit dans le sens antihoraire : France - Italie - Suisse mais rien ne vous empêche de l’aborder dans le sens France – Suisse – Italie (vous croiserez plus que vous ne doublerez !) mais il faudra recalculer tous les temps de marche.

> Consulter le portail officiel du TMB