L’association

Mot du Président

presidentLa montagne est un espace de liberté. Un milieu naturel que seuls les plus prétentieux prétendent comprendre et maîtriser.

Si nous ne pouvons pas agir sur les avalanches, les éboulements et les ponts de neige, nous pouvons en revanche modifier nos comportements, nos choix, notre matériel. En effet, le facteur humain est souvent à l’origine des accidents. Distances de sécurité, encordements, matériel adapté…peuvent, à défaut de les éviter, en minimiser les conséquences. C’est dans ce but que les institutions, les professionnels du secours et de la montagne, clubs et individuels, se sont regroupés au sein d’une association, La Chamoniarde.

Les mots « prévention » et « secours » sont indissociables du nom de notre association. L’Office de Haute Montagne et le Pôle-Montagne-Risk sont le fer de lance de la prévention. Peu de massifs disposent d’une plate-forme d’information aussi documentée que la nôtre. Les alpinistes et randonneurs de passage dans la vallée ne s’y trompent pas. Nous mettons a disposition durant l’hiver un parc d’entrainement au DVA (Détecteur de Victimes d’Avalanche) car, en situation d’urgence, rien de vaut l’entraînement répété pour contrecarrer le stress et la perte de ses moyens en de pareilles situations.

Les formations sur le terrain, encadrées par des guides et des secouristes permettent d’appliquer concrètement ce que l’on peut trouver dans les ouvrages spécialisés. Le volet secours se décline autour de 3 axes complémentaires : les services de l’Etat  (PGHM, DAG, Sécurité Civile, SMUR, Pompiers), les pisteurs-secouristes, les Sociétés de Secours en Montagne. Les limites et prérogatives des uns et des autres ne sont pas restrictives et tous travaillent dans l’unique objectif du bien de la victime.

Le réseau radio « Sécurité Alerte Mont-Blanc » (SAMB) est la colonne vertébrale de l’organisation du secours dans la vallée de Chamonix. Nous participons annuellement aux échanges internationaux tels que la Triangulaire du Secours en Montagne et la CISA-IKAR (Commission Internationale du Secours Alpin) afin de partager et d’améliorer sans cesse le secours en montagne.

Le rôle de La Chamoniarde est de coordonner tous ces acteurs, de financer l’achat et le développement de nouveaux matériels de secours. Le traîneau de secours Franco-Garda, répandu maintenant dans le monde entier, est l’illustration de cette coopération. Je voudrais remercier chaleureusement toutes les bonnes volontés qui, par leurs actions, nous permettent de mener à bien nos actions, et en particulier la Commune de Chamonix, la Compagnie du Mont-Blanc et le SDIS 74.

Grâce à l’engagement de mes prédécesseurs et de beaucoup d’autres aussi, La Chamoniarde est devenue un acteur incontournable dans nos domaines d’actions que sont la prévention et le secours.

Historique

Depuis 1946, la montagne étant de plus en plus fréquentée, les accidents se multipliaient. Le maire de Chamonix, responsable de la sécurité sur le territoire de sa commune déléguait au Président de la Compagnie des Guides l’organisation des sauvetages. Cependant, devant la recrudescence des interventions, les guides ne pouvaient plus faire face seuls à cette demande croissante.

Le 30 juin 1948, à l’initiative de la communauté chamoniarde, est créée la Société Chamoniarde de Secours en Montagne (SCSM). Les organismes de secours public n’existant pas à cette époque, son premier rôle fut donc d’organiser les secours.

En premier lieu, la gendarmerie qui assure une permanence 24 heures sur 24 reçoit directement ou par téléphone la demande de secours. Un chef de caravane est aussitôt désigné et forme l’équipe sur laquelle il aura autorité pendant toute la durée du sauvetage. La Compagnie des Guides, l’ E.N.A et l’ E.H.M sont les trois organismes principaux à se partager la lourde tâche du secours (épaulés si besoin par les écoles de ski, le C.A.F, les C.R.S, le G.H.M).

Les années 1960 voient un tournant dans l’organisation du secours. Depuis de nombreuses années, la gendarmerie de Chamonix dispose de personnels qualifiés qui peuvent se joindre aux opérations de secours. Le 1er juin 1957, la gendarmerie Nationale détache un officier pour assurer le commandement et la direction de ces personnels. Quelques mois après son affectation, le lieutenant propose la création d’une petite unité.

A la suite de la tragédie du Mont-Blanc en 1957, au retentissement national, les pouvoirs publics réagissent en mettant en place une véritable réglementation du secours en montagne qui rentre désormais dans le cadre du plan ORSEC. Le Groupe Spécialisé de Haute Montagne (G.S.H.M) est formé. Il est rapidement reconnu à Chamonix. Seul qualifié pour diligenter les enquêtes relatives aux accidents de montagne, il participe à toutes les interventions de secours  et stocke le matériel de la Société Chamoniarde de Secours en Montagne. Très rapidement le G.S.H.M se rend indispensable, son effectif se renforce, la qualification technique de ses personnels s’améliore  (guides brevetés – aspirant guides).

Les pilotes d’hélicoptères (Gendarmerie et Sécurité Civile) s’adaptent à la haute montagne et à leurs appareils.

Le secours se médicalise petit à petit, tout d’abord réalisé par l’E.M.H.M ou par un médecin libéral ou de l’hôpital en passant convention avec la S.C.S.M. La médicalisation des secours commence véritablement en 1975 où un médecin appelé du contingent est attribué au P.G.H.M. En 1985, ce médecin, sélectionné pour ses compétences médicales et montagnardes est directement détaché par l’hôpital (SMUR Montagne).

En 2001, la SCSM prend un nouveau tournant en fusionnant avec l’association O.H.M  pour devenir la Chamoniarde, « Société de Prévention et de Secours en Montagne ».

La Chamoniarde s’implique dans le secours au quotidien, l’information, la prévention et la formation. Si l’initiative d’une telle structure fut d’abord communale, c’est bien grâce au partenariat de ceux qui se sont sentis concernés et qui se sont investis qu’elle a pu émerger et évoluer.

Elle a donc  pour vocation de contribuer au développement de la sécurité en montagne et de promouvoir la connaissance de l’environnement alpin au profit de la sécurité individuelle et collective. Située au cœur du massif du Mont-blanc, la Chamoniarde accorde une place importante à la coopération internationale.

En 2009, la Chamoniarde modifie ses statuts pour accueillir des membres adhérents (des personnes morales ou physiques ayant un rapport avec les missions de l’association). Elle  s’investit dès lors dans une nouvelle mission : le secours à personnes dans les manifestations sportives de la vallée de Chamonix.

Missions/Moyens

Les missions de La Chamoniarde

►Le secours

La Chamoniarde a pour mission de fédérer, dans certaines conditions, les moyens destinés à la recherche et au sauvetage des personnes égarées ou victimes d’un accident de montagne sur le territoire du canton de Chamonix. Elle assure cette mission en totale collaboration avec la chaîne de secours définie dans le cadre du plan départemental de secours en montagne mis en application par arrêté préfectoral.

Elle participe à la recherche et au développement d’équipements de secours.

Elle est l’instigatrice et la gestionnaire du réseau radio sécurité Alerte Mont-Blanc.  Elle s’est également vu confier la gestion du GRA (Grand Réseau des Alpes) qui fédère les 5 réseaux d’alerte : SAMB – Vanoise – Dauphiné – Oisans/Ecrins – Ubaye / Alpes de Haute Provence. Elle participe aux échanges entre les sociétés de secours nationales et internationales.

►La prévention

La connaissance de l’environnement alpin et la prise en compte des conditions sont un gage de sécurité en montagne. Pour cette raison, la Chamoniarde s’est dotée de différents outils de prévention et de sensibilisation aux risques inhérents aux sports de montagne. Elle assure tout au long de l’année un service d’information sur les conditions de la montagne dans les locaux de l’Office de Haute Montagne et du Pôle Montagne Risk.

►La formation

La Chamoniarde organise des journées de sensibilisation sur le terrain encadrées par des guides de haute montagne. Jeunes, résidents et vacanciers sont autant de personnes concernées par ces actions. En hiver, autour de l’axe du ski hors-piste, sont abordés les thèmes de l’avalanche, de la conduite en groupe, de la sécurité sur glacier, de la prise de connaissance des informations et de la recherche des indices sur le terrain. En été, autour du thème de la progression sur glaciers, ce sont les techniques de sauvetage, auto sauvetage, mouflage qui sont mises en pratique. L’activité alpine dépasse les frontières, tout comme l’amitié lie l’Association à ses voisins valdôtains. La mise en route du projet Interreg « Sécurité autour du Mont-Blanc »  permet de renforcer la collaboration avec La Fondation « Montagne Sûre » qui engage de l’autre côté du Mont-Blanc des actions similaires.

►Le secours à personnes

La Chamoniarde s’investit dans le secours à personnes lors des manifestations sportives dans la vallée de Chamonix (trail des Aiguilles Rouges – Chirva’thlon – UTMB…).

►Développement de matériel de secours

La Chamoniarde participe au développement de nouveaux matériels de secours, cf section ci-dessous.

Aide au développement de matériel de secours

► Traîneau Franco / Garda

bigtraineaucrevasseLes spécialistes français du secours en montagne (le PGHM de Chamonix) en partenariat avec les secouristes du Secours Alpin Valdôtain et la société haute savoyarde TSL, leader dans le domaine de la raquette à neige ont travaillé à la conception du traîneau de secours « FRANCO GARDA » qui porte le nom d’un grand secouriste valdôtain décédé.

Une subvention européenne dans le cadre du programme INTERREG 3 a permis de financer le projet jusqu’au niveau des prototypes.

Ce traîneau de secours à usage polyvalent, solide, léger et fiable peut être mis en oeuvre très rapidement en dépliant ses trois parties. Pour les caravanes terrestres, il présente la possibilité très novatrice d’être transporté en trois parties légères sur les lieux du secours (charge individuelle maximale de 4kg). Le montage s’effectue très facilement grâce à son système d’articulations verrouillables, sans pièce pouvant être perdue.

La rigidité de l’appareil associé à un sanglage très performant permet l’évacuation d’une victime et sa médicalisation dans toutes les configurations de secours, tout en offrant une protection thermique importante. L’immobilisation est modulable en fonction de la gravité des blessures de la victime.

Des accessoires solides et légers fixés sur le module principal permettent : le treuillage en paroi, l’hélitreuillage avec un système antigiration très performant, le portage sur sentier, le transport sur monoroue adaptable, la glisse sur toutes neiges ou autres terrains, l’évacuation en milieu aquatique avec sac protection du blessé spécifique, le brancardage.

Présenté en octobre 2005 au congrès mondial des secouristes (CISA-IKAR) le traîneau est désormais utilisé dans de nombreux pays et dans de nombreux secteurs (secours en mer – services d’incendie – secours en bâtiments).

► Convoyeur à neige

BD_CONVOYEUR

Lors d’accidents de montagne, l’alerte doit être donnée le plus rapidement possible. Ensuite selon les circonstances, les secouristes vont mettre en place les moyens les plus efficaces dont ils disposent afin d’évacuer la ou les victimes vers le centre hospitalier le plus proche. Dans certaines situations complexes et dangereuses, la sécurité même des secouristes est mise en question.

L’idée du convoyeur à neige est partie de ce constat, précisément lors de recherche et extraction de victime d’avalanches avec un risque de suraccidents (suravalanches, chutes de séracs …).

L’objectif était de créer un moyen mécanique capable d’évacuer neige et blocs de glace le plus rapidement possible dans des conditions difficiles tout en étant transportable en hélicoptère et manuellement si besoin (contraintes de poids et de taille importantes).

La Chamoniarde a financé le projet, la Société Technique et Commerciale de Manutention de Rouen (spécialisée dans la création de bandes roulantes) avec les conseils des secouristes du PGHM de Chamonix a fabriqué le prototype. Le produit final est arrivé fin mars 2010 afin d’être essayé sur le terrain avec succès.

Le secours en montagne dispose donc d’un nouvel équipement.

Rencontres secouristes

► Triangulaire

La Triangulaire du secours en montagne est une rencontre organisée chaque année par les spécialistes du secours en montagne des régions situées autour du Mont-Blanc : Chamonix , Courmayeur et Zermatt.

Le but de ces rencontres est de :

• renforcer les liens d’amitié entre les secouristes des trois pays.

• promouvoir la collaboration entre les différents services de secours en montagne des trois régions frontalières.

• confronter sur le terrain et dans des conditions réelles les différentes techniques de sauvetage, les matériels nouveaux et les évolutions.

Ces rencontres permettent aux membres de la grande famille du secours en montagne de se connaître, d’échanger leurs points de vue, leurs soucis quotidiens. Dynamisantes pour les équipes, elles sont aussi la garantie d’un service toujours plus performant.

Chamonix a accueilli et organisé la 26ème Triangulaire les 6, 7 et 8 octobre 2009 sur le site du Plan de l’Aiguille. Les secouristes basés au refuge ont travaillé conjointement sur le terrain et plus particulièrement sur les évacuations en paroi avec la méthode de la poulie traction. Cette technique transmise par les secouristes valdôtains permet d’évacuer une victime sans s’assurer à la paroi, en restant accroché au treuil : méthode qui exige dextérité et rapidité d’analyse. D’autres matériels permettant encore d’optimiser les interventions sont encore à l’étude. Les exercices sur le terrain ont été suivis d’échanges sur les expériences de chacun, sur l’accidentologie en moyenne et haute montagne, la gratuité ou la facturation du secours, etc…

►ICAR

Fondée en 1948, la Commission Internationale de Secours Alpin (IKAR est l’acronyme allemand) regroupe 36 pays. Donner un cadre aux recherches sur les techniques de secours, la prévention ou encore normaliser les matériels utilisés sont les principaux objectifs de l’ ICAR

Ce formidable lieu d’échange et de concertation sur le secours en montagne comprend quatre commissions : le secours terrestre, le secours aérien, les avalanches et la commission médicale. Les 36 pays membres de la Commission sont : Andorre – Argentine – Australie – Autriche – Bosnie Herzégovine – Bulgarie – Canada – Chine – Croatie – République Tchèque – France – Allemagne – Grèce – Irlande – Islande – Italie – Japon – Liechtenstein – Macédoine -Montenegro – Népal – Nouvelle Zélande – Norvège – Pologne – République de Corée – Roumanie – Ecosse – Slovaquie – Slovénie – Afrique du Sud – Espagne – Suède – Suisse – Serbie – Royaume Uni – Etats Unis .

 

► Exercice avalanche

Galerie photos

IMG_25112013_171640Chaque année, en début de saison, la Chamoniarde organise un exercice avalanche. Tous les professionnels susceptibles d’être réquisitionnés sont conviés à cette journée. C’est ainsi que pisteurs secouristes, PGHM, équipages hélicoptères, SMUR Montagne, Compagnies de guides, ESF, maîtres-chiens, CNISAG, CNEAS, EMHM, UCPA, ENSA, CSP… se retrouvent sur le terrain pour travailler ensemble. Réactivité, Compétence et organisation sont les clefs d’un secours efficace.

Soutenir l'association

Faire un don, soutenir

Sauver des vies est le leitmotiv des membres de La Chamoniarde.

Pour ce faire notre action se concentre essentiellement sur deux axes majeurs que sont la prévention des accidents de montagne et notre implication dans le secours en montagne (voir la rubrique mission et moyens).

L’intérêt général des missions de La Chamoniarde fait l’objet actuellement d’une demande de reconnaissance d’utilité publique. Les démarches administratives sont en cours et nous espérons qu’elles aboutiront prochainement.

Vous pouvez nous aider à plusieurs niveaux :

– Financièrement grâce à un don ou un leg

– Humainement en devenant membre de la Chamoniarde et en devenant un acteur de la vie de l’association

– En donnant de votre temps en nous aidant dans les différentes actions que nous menons (participation aux actions de prévention…)

Statuts & Membres

La Chamoniarde

Depuis sa création (le 30 juin 1948), la Chamoniarde a vu évoluer ses statuts à plusieurs reprises. La dernière modification, en date du 6 décembre 2011, a été enregistrée, en sous préfecture de Bonneville le 9 janvier 2012.

Composition du Bureau de La Chamoniarde

Président : Jean-Christophe Béche : Guide de haute montagne – Moniteur de ski

Vice-président : Emerick Desvaux – Chef d’exploitation remontées mécaniques – Pisteur secouriste

Secrétaire : Anne Galdeano – Accompagnatrice en montagne

Secrétaire adjoint : Ludovic Ravanel – Accompagnateur en montagne – Moniteur d’escalade – Chercheur au CNRS

Trésorier : Olivier Gayan – Pisteur secouriste – Guide de haute montagne

Trésorier adjoint : Marc Soriano – Pisteur secouriste

Télécharger les statuts de l’Association